L’ART DE VIVRE, LA GASTRONOMIE CANNOISE

Bistrots, brasseries, restaurants concepts, tables Ă©toilĂ©es… L’art culinaire fait sans conteste partie du patrimoine de la ville. La gastronomie en est l’un des atouts et permet Ă  chaque visiteur de s’attabler dans des lieux magiques pour y dĂ©guster les spĂ©cialitĂ©s locales.

COULEURS ET SAVEURS

 

Cannes est source de créativité pour les artistes et pour les chefs qui réinventent avec talent des recettes traditionnelles. Une cuisine concoctée à base de produits du terroir comme ceux des pêcheurs de Cannes ou des petits producteurs et maraîchers de la basse vallée de la Siagne où la Mairie de Cannes a investi depuis de nombreuses années dans un projet ambitieux d’implantation d’agriculteurs pratiquant l’agriculture biologique ou raisonnée sur un espace d’environ 48 ha

.Petits farcis, pissaladière, soupe au pistou, soupe de poisson et bouillabaisse, porchetta, sardine farcie, aïoli, beignet de fleurs de courgettes, socca, gnocchi, daube, tourte de blettes (ou Tourta de blea pour les puristes !)… les recettes azuréennes traditionnelles sont multiples.

 

Une table étoilée Michelin : LA PALME D’OR, CHRISTIAN SINICROPI, 2 ÉTOILES

 

Le restaurant du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez fondé en 1985 par Christian Willer côtoie depuis sa création les sommets de l’art culinaire français. Après 5 années d’une proche collaboration, le chef imaginatif Christian Sinicropi reprend les fourneaux en 2008. Sa cuisine inventive et audacieuse a donné naissance au concept « Mouvements » ou comment déguster le même produit décliné en trois services. Le tout servi dans des céramiques façonnées par le Chef et son épouse selon les techniques de Vallauris. A l’occasion du premier dîner très exclusif des membres du jury du Festival de Cannes, Christian Sinicropi imagine chaque année un menu dédié à la filmographie de la présidente ou du président du jury.

 

Cannes célèbre sa gastronomie de terroir

 

Afin de cĂ©lĂ©brer la gastronomie de terroir, une soixantaine de restaurateurs et de professionnels des mĂ©tiers de bouche, producteurs et agriculteurs du bassin cannois, participent Ă  l’évĂ©nement « Cuisine Cannoise en fĂŞte ». Cet Ă©vènement annuel d’une semaine au mois de mars ou avril leur permet de composer plats et menus dont les ingrĂ©dients terre ou mer, sont exclusivement locaux ! Tous les artisans des mĂ©tiers de bouche se fĂ©dèrent autour de l’identitĂ© gourmande territoriale, en prĂ©sentant une cuisine authentiquement cannoise, faite maison, avec les saveurs du bassin cannois.

Chaque restaurateur participant à cet évènement culinaire compose un plat, un menu 3 plats ou encore une formule 2 plats, dont les ingrédients sont exclusivement issus du terroir cannois (terre-mer). Tous les « plats cannois » ont une appellation spécifiquement cannoise avec un nom faisant référence à la ville, ou au territoire cannois.
Les chefs de cuisine, et artisans des métiers de bouche, réalisent des ateliers de dégustations et de démonstrations de leurs spécialités, et les deux vignerons du bassin cannois, les Moines de l’Abbaye de Lérins et le Domaine de Barbossi présentent leurs vins.

Site internet : www.cannes-destination.fr/cannes/cuisine-cannoise-en-fete/fmapaca06v50c1rl

À chaque quartier son atmosphère

 

Le Suquet

 Le plus vieux quartier de Cannes et Ă  ses pieds le marchĂ© Forville et la rue Meynadier regorgent de bonnes tables et d’adresses oĂą acheter des produits de qualitĂ©. L’ambiance village de ses ruelles authentiques est propice Ă  la dĂ©couverte, au dĂ©paysement.

Le CarrĂ© d’Or

C’est l’un des quartiers les plus tendance de Cannes. Bars, restaurants et autres lieux de fête se déploient autour de la rue du Commandant André pour des soirées enlevées.

La rue Hoche

 Entre gare et rue d’Antibes dont elle est parallèle, cette rue piĂ©tonne est devenue le repère de restaurants, salons de thĂ© et autres adresses plus gourmandes les unes que les autres.

Le restaurant des plages

Une trentaine de plages de sable fin privées et leurs restaurants jalonnent le rivage cannois, du boulevard du Midi jusqu’au port du Mouré Rouge. Une quinzaine restent d’ailleurs ouvertes toute l’année, ce qui permet durant la saison d’hiver, de partir skier le matin dans l’arrière-pays grassois et revenir déjeuner face à l’Esterel !

 

Des boutiques dédiées aux saveurs

 

De produits de qualité, Cannes offre une multitude de points de vente, multi marques ou dédiés à une seule comme Nespresso avec un nouveau concept de boutique rue des Serbes, les thés Kusmi tea rue d’Antibes ou encore, Volupté ou les Raviolis Perrin rue Hoche…. Cannes compte aussi un grand nombre de traiteurs de haute volée. Ernest Traiteur, maison créée en 1936, mais aussi Lenôtre, Ladurée et autres professionnels hauts de gamme qui permettent de multiplier les expériences culinaires internationales. Quant aux vins, ils ne sont pas en reste avec des caves à vins remarquables : au Pot de Vin, 1862 Wines & Spirits, La Cave de Forville….

Cannes marché forville

Les marchés de Cannes

 

Sous les plus anciennes halles de Cannes, le marché Forville, où il n’est pas rare de croiser les chefs étoilés de la région, cultive son atmosphère méridionale et festive. Les étals regorgent de produits de qualité : fruits et légumes de saison, poissons de Méditerranée des patrons-pêcheurs de la ville, olives et autres condiments ravissent les locavores tandis que d’autres producteurs perpétuent la culture et la vente directe des fleurs.

Non loin de là, la rue Meynadier concentre quelques fameux commerces de bouche et autres adresses gourmandes. Deux autres marchés, celui de la place Gambetta et celui de la Bocca se tiennent également chaque matin (sauf le lundi).

 

Un vin sacré sur l’île Saint-Honorat

 

Syrah, Clairette, Chardonnay, Mourvèdre, Pinot noir et Viognier… Bientôt labellisés bio, six cépages sont cultivés sur 8 hectares (cinq pour le vin rouge, trois pour le blanc). Les conditions climatiques exceptionnelles de l’île permettent une production annuelle variant de 35 à 40 000 bouteilles dont certaines sont servies lors des repas officiels de la Présidence de la République. Le dernier dimanche d’octobre, une vente aux enchères permet de faire des dons à des associations caritatives. Elaborée à partir de 44 plantes, la liqueur Lérina (jauneou verte) dont la production atteint les 9 000 bouteilles fait également la réputation du savoir-faire des moines de Lérins. Sa recette, connue par un seul moine, est transmise de génération en génération. Enfin, les moines cultivent plus de 100 oliviers, produisant entre 300 et 400 litres d’huile et des parterres de lavandes mises en sachets sous le label Lavande de Lérins.